Votre investissement dans l'économie créative est capital

Claudine Dussollier

Chers collègues et amis de Racines, je tiens à témoigner à quel point le travail que vous avez engagé depuis 2010 et que vous conduisez avec rigueur et continuité est important pour et dans la société marocaine. Il est aussi précieux pour les institutions et structures engagées dans le travail culturel euro-méditerranéen.

J’ai le plaisir de vous connaître depuis une réunion sur le numérique et les nouveaux medias organisée en 2010 à Casablanca par l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Par la suite, dès la création de Racines, j’ai pu assister de loin ou collaborer de près à vos très nombreuses initiatives et les relayer à travers la plateforme RAMIMED (Rencontre Art et multimédia international).

En particulier, bien sur, la conduite des Etats généraux de la culture et votre plaidoyer solidement étayé par des études et des rencontres publics pour des politiques publiques de la culture et de l’éducation artistique au Maroc. Ayant participé aux éditions 2016 à Casablanca et 2018 à Tiznit, je peux témoigner du travail de fond conduit entre deux Etats généraux, et du soin que vous apportez aux enquêtes et à leur diffusion au Maroc et dans la région méditerranéenne. Votre travail exemplaire est devenu une référence internationale ; elle est très concrète pour de nombreux des partenaires de Transverscité en France, au Liban, en Egypte, en Tunisie et dans plusieurs pays africains. Le projet MARSAD et la mise en place du réseau Africain pour les politiques culturelles sont fructueux et prometteurs et confirment la place de Racines à l’international, j’ai pu en mesurer l’impact en participant à certaines de ces réunions, au Liban et au Maroc.

Dans un autre cadre, celui des arts en espace public, la veille, la documentation et le soutien que vous apportez aux artistes, aux compagnies, aux collectivités locales qui agissent pour que la population puisse accéder à l’art dans sa diversité sont très importants. Ils vous donnent une crédibilité qui fait de Racines un correspondant indispensable. C’est ainsi que vous êtes devenus un membre actif et très apprécié du réseau européen CIRCOSTRADA. La rencontre professionnelle sur les arts du cirque et les arts de la rue au Maroc que nous avons organisée ensemble en novembre 2018, a permis à de nombreux programmateurs et institutions européens de découvrir la variété et la richesse de ces deux secteurs artistiques au Maroc et de les promouvoir.

Enfin, votre investissement dans l’économie créative et le soutien au développement et à l’emploi dans le secteur culturel est capital. L’incubateur RACINES CARRÉES est pour cela un outil professionnel et essentiel à de jeunes entrepreneurs et artistes marocains. J’ai pu m’en rendre compte très concrètement en auditionnant les porteurs de projets au démarrage puis à la fin du premier cycle que vous avez mis en place en 2018.

Pour toutes ces raisons auxquelles s’ajoutent les compétences, la sincérité, le respect de la liberté de conscience, la détermination à défendre l’intérêt général, je ne pourrais comprendre que le gouvernement Marocain interrompe l’existence de l’association RACINES et se prive d’une équipe qui conduit un travail culturel exemplaire en faveur d’un Maroc moderne et démocratique.

L’association Transverscité est donc totalement solidaire des démarches faites et à faire pour faire reconnaître la validité de vos travaux et la nécessité de leur poursuite dans un climat de reconnaissance et de  respect.


Claudine Dussollier : ingénieure culturelle/édition/coopération, Paris, France 
 

Auteur: 
Claudine Dussollier